Eglise orthodoxe russe à Genève

L'utilisation systématique et traditionnelle de l'encens et de centaines de bougies lors des cérémonies religieuses avait pour corollaire un dépôt de suie et de poussière sur les peintures et les icônes qui tapissent cette Eglise jusque dans la voûte de la coupole. En raison de la présence de cette suie, de nombreuses et coûteuses restaurations devaient être faites. L'objet de notre mandat a été de trouver une solution qui permettrait de diminuer ces travaux de réfection.

Après étude de l'existant, ERTE a proposé les solutions suivantes afin de répondre à cette problématique :

Le système de chauffage par air fut maintenu car seul possible. Il s'agissait initialement d'un chauffage par air pulsé par une chaudière au charbon. Le sous-sol où se trouvent les sanitaires, la bibliothèque et les locaux techniques, fut profondément modifié. Des radiateurs ont été ajoutés comme chauffage de base avec une ventilation comme appoint pour l'hygiène de l'air et la conservation des documents. Des locaux techniques (chaufferie et centrale de ventilation) séparés ont été créés alors qu'initialement le gardien faisait ses siestes à côté de la chaudière à air avec tous les problèmes de petites fuites et inétanchéités que cela comportait! Les fonctions de chauffage et de ventilation furent entièrement séparées alors que jadis elles formaient un seul élément. La prise d'air neuf fut agrandie, les anciennes gaines de ventilation entièrement remplacées et les orifices dans la voûte ré-ouvertes. Le système de ventilation est composé d'un monobloc d'air pulsé avec du recyclage d'air et de sections de filtres efficaces. Dans la coupole, nous avons installé un ventilateur d'extraction qui aspire via un réseau de 12 gaines l'air vicié par les 12 orifices dans la voûte. Une régulation MCR intelligente dans la centrale au sous-sol a été installée. Elle est très simple pour l'utilisateur qui n'a que quelques boutons à commander au rez-de-chaussée. Le système chauffe avant le service religieux (plein régime), pendant (régime silencieux) et après pour " rincer " et aérer afin que les fumées chargées de suie s'évacuent le plus rapidement possible à l'extérieur.

Avec un entretien régulier, il est fort à parier que la restauration des peintures s'espacera dans le temps !